514 288-6180 info@greycasgrain.com

Notre équipe

Julius Grey

Julius Grey est un avocat renommé de plus de 40 ans d’experience et pratique dans plusieurs domaines du droit. Il a reçu son éducation des Universités McGill et Oxford. Il a été admis au Barreau du Québec en 1974. Il a été membre de la Faculté de droit de l’Université McGill de 1977 à 2002 en plus d’enseigner à l’Université de Montréal et à la Canadian Human Rights School à Charlottetown. Il a été président de la Fondation canadienne des droits de la personne de 1985 à 1988. En 1984, il a publié un texte sur le droit de l’immigration au Canada. Il continue de publier plusieurs articles sur des sujets plus techniques du droit, mais aussi sur des sujets d’intérêt général.

En 2004, Me Grey a reçu, pour l’ensemble de sa carrière, la Médaille du Barreau du Québec qui est la plus haute distinction décernée par le Barreau du Québec. En 2014, Me Grey a publié un livre avec Geneviève Nootens, intitulé “Julius Grey. Entretiens avec Geneviève Nootens” dans lequel il partage certain​e​s détails de sa vie, car​r​ière et philosophie person​n​elle.

Me Grey a récemment publié un article intitulé « L’idéologie du capitalisme » qui traite de la crise du capitalisme. Dans cet article, il affirme que les échecs du capitalisme ne sont ni un accident ni le résultat des actions de quelques hommes sans principes. C’est au contraire un signe avant-coureur des événements à venir: perte d’emplois liée à la technologie et à la mondialisation, monde sans mythe de croissance constante, tensions entre groupes ethniques et nationaux qui cherchent à faire pencher la balance en faveur de leur groupe, nécessité constante pour une technologie plus radicale et une crainte de son côté effrayant inévitable.

Capitalism and the Alternatives (McGill-Queen’s Press, 2019), l’ouvrage le plus récent de Me Grey, décrit sa vision d’un contrat social renouvelé. Celui-ci est recommandé à ceux qui souhaitent réduire les inégalités sociales, économiques et politiques, en plus de se débarrasser du joug oppressant du paradigme néolibéral sous lequel le système actuel opère.

Ses atouts linguistiques lui permettent de servir des justiciables provenant de plusieurs milieux. Me Grey est à l’aise de fournir des services juridiques en polonais, en russe, ainsi que dans les deux langues officielles du Canada.

Instruit et loquace, Julius est fréquemment invité à agir comme conférencier par de multiples organismes des sphères juridiques, académiques et publiques, où il partage des leçons qu’il a apprises et lors desquelles il relate des anecdotes qu’il cumule depuis plus de 40 ans de pratique.

Me Grey a été appelé à plaider devant le plus haut tribunal du pays plus de 50 fois! De ce fait, en 2021, il a été reconnu comme avocat de l’année par Droit Inc., en raison de sa victoire dans le dossier Ward c. Québec (Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse), 2021 CSC 43.

Geneviève Grey

Geneviève Grey a obtenu son baccalauréat en droit civil (LL.B.) en 2012 à l’Université Laval et a préalablement complété un baccalauréat en littérature anglaise et science politique (B.A.) en 2008 à McGill. Elle est membre du Barreau du Québec depuis 2013. Me Grey parle français et anglais.

Me Grey s’intéresse particulièrement aux droits humains, au droit de la famille, aux droits des animaux et au droit criminel, notamment en ce qui a trait aux impacts de la légalisation du cannabis. Elle est médiatrice en droit civil, commercial et droit du travail depuis 2016, en plus d’être la directrice générale et la responsable des médias sociaux de Grey Casgrain senc.

En 2021, elle a plaidé devant la Cour suprême du Canada avec Me Julius Grey dans l’affaire Ward c. Québec (Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse), 2021 CSC 43.

Vanessa Paliotti

Après son CEGEP, Vanessa Paliotti a reçu une offre de bourse à l’Université d’Ottawa où elle a complété son diplôme en droit civil.

En 2015-16, elle a obtenu son baccalauréat en droit nord-américain à l’Université de Montréal, recevant le prix Bohémier-Ferland pour l’excellence en éthique, déontologie et professionnalisme.

Me Paliotti a fait son stage à Oakville en Ontario dans les domaines du litige, de la résolution de succession, des questions de fiducie et des testaments. Elle est membre du Barreau de l’Ontario depuis juin 2018.

À partir de mars 2019, Me Paliotti est également membre du Barreau du Québec et profite de l’aspect cosmopolite de Montréal pour pratiquer son français, son italien et sa compréhension de l’espagnol.

Bien que généraliste, elle s’intéresse particulièrement au sport, aux droits de l’homme et à l’immigration. Me Paliotti a eu de nombreuses affaires devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada, la Section d’appel de l’immigration et la Cour fédérale. Elle s’occupe également des demandes de parrainage et des demandes humanitaires.

Me Paliotti a été une avocate de premier plan dans l’affaire Karounis et al. c. Procureur général du Québec. Dans le cadre de ce recours, elle a représenté des parents d’élèves qui demandaient au gouvernement du Québec de permettre l’enseignement à distance pendant la pandémie.

Elle a également eu plusieurs affaires contre le procureur général du Canada, lorsque des clients ont été détenus illégalement dans un autre pays, ou lorsque Transports Canada a injustement révoqué les habilitations de sécurité des travailleurs des ports maritimes. Elle est présentement impliquée dans une contestation de la validité constitutionnelle de plusieurs dispositions de la Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français (Loi 96).

Me Paliotti est dévouée à représenter les individus s’étant fait léser par les gouvernements et les grandes entreprises.

Michaëlla Bouchard-Racine

Me Michaëlla Bouchard-Racine est membre du Barreau depuis 2020. Elle a fait son stage en droit au Tribunal des droits de la personne, où elle a par la suite occupé un poste d’agente de recherche en droit. Me Bouchard-Racine a étudié à l’Université de Sherbrooke et y a obtenu un baccalauréat en droit (LL.B.) ainsi qu’un diplôme d’études supérieures spécialisées en common law et droit transnational (Juris Doctor).

Dans le cadre de sa pratique, Me Bouchard-Racine s’intéresse particulièrement aux questions constitutionnelles, administratives et liées au droit de la personne. Elle est particulièrement sensible aux enjeux touchant une clientèle issue de milieux défavorisés ou victime de discrimination.

Me Bouchard-Racine a été impliquée dans divers dossiers d’importance, notamment une contestation constitutionnelle de la répartition du nombre de médecins de famille par région et une contestation de la validité constitutionnelle de plusieurs dispositions de la Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français (Loi 96).

Emily Lapointe Carpenter

Emily Lapointe-Carpenter s’est jointe au cabinet après y avoir réalisé son stage du Barreau du Québec.

Avant d’étudier le droit, Me Lapointe-Carpenter a obtenu un baccalauréat en criminologie à l’Université de Montréal, marqué par un stage d’une année à la Direction de la Protection de la Jeunesse. Elle a ensuite complété son baccalauréat en droit (LL.B.) à la même université en 2021.

Lors de son parcours universitaire, elle s’est impliquée dans le Réseau national d’étudiant-e-s Pro Bono et dans un organisme communautaire d’aide aux personnes ayant subi du harcèlement psychologique et/ou sexuel au travail. Elle a concilié ses études en droit avec un emploi en intervention sociale auprès des jeunes pendant plus de deux ans.

Forte de ce bagage, son approche est empreinte d’ouverture et d’empathie. Elle développe actuellement une pratique diversifiée et s’intéresse particulièrement aux droits humains, du travail, de la famille et de la jeunesse.

Contactez-nous à propos de votre cas